Bélinda Ibrahim

Le séducteur narcisso-parano-mythomane

Le séducteur narcisso-parano-mythomane

 

 

Il ment comme il respire ou plutôt, il respire comme il ment!

Il vous la joue à la Warren Beatty, version francophone.

Très sûr de son charme et de son humour incontestable, il commence par vous faire rire… Culture vaste, regard vif et brillant d’intelligence, il étudie sa proie avant de se mouler dans le personnage qui la fera craquer. Marié sans être marié, ayant une liaison publique avec une femme depuis des années, il en rit…

Après avoir passé au scan - à titre amical tout d’abord - vos aspirations, il entreprend sournoisement de les appliquer à la lettre. Vous rêvez d’un homme romantique ? Soit ! Vous aurez droit à du Roland Barthes par SMS à longueur de journée… Vous avez envie de refaire votre vie ? Pourquoi pas, les divorces de nos jours sont d’une banalité… Vous planifiez un voyage ? Bien sûr, il prendra le même vol, destination lune de miel !

Il vous appelle tous les soirs avant de dormir comme si sa légitime moitié n’existait pas, vous sort dans les restaurants de la ville et vous lance des regards énamourés à faire fondre les plus dures à cuire !

Vous commencez à le prendre très au sérieux et prévoyez déjà votre vie future en commun.

Vous partez pour l’étranger et il accourt vous retrouver pour dix jours de romance. C’est là que tout se gâte ! Vous constatez qu’il est assailli de SMS qui ne proviennent ni de la légitime, ni de l’amie régulière qui est d’ailleurs «devenue une simple amie». Il vous les fait lire, pauvre victime de «femmes qui sont folles de lui et qui le harcèlent». Il ne veut rien vous cacher. Il vous aime. Il veut vous épouser et vous faire un enfant.

Mais ces femmes ? Si elles revendiquent sans cesse ses appels et se plaignent de son manque d’intérêt c’est qu’elles y ont eu droit ! Ou y ont toujours !

Il rentre au pays en vous promettant de revenir dix jours plus tard et de «tout faire pour préparer le terrain sur place».

Ça y est, vous allez vieillir ensemble.

La veille de son retour tant attendu, il vous demande de réserver une table pour deux dans votre restaurant préféré pour célébrer, en pompe, son arrivée. Quelque chose ne tourne pas rond. Depuis un moment, vous doutez de tout, même de son retour. Vous en faites même part à votre cousine - mise dans la confidence - qui vous traite de parano et vous enjoint «de vous laisser aimer».

Le jour J, vous êtes cueillie au réveil par un SMS qui vous annonce que monsieur ne peut pas venir : «Un rendez-vous ultra important duquel il ne peut se défiler». Oubli ou bêtise, ce jour-là était un jour férié!! Premier faux pas.

Vous rentrez quelques jours plus tard. Rien n’est pareil. Vous le voyez de moins en moins, les prétextes et engagements pleuvent… Vous êtes sur vos nerfs, prête à éclater. Le comble, c’est qu’il vous reproche de manquer de confiance en lui, vous le décevez, vous n’êtes pas à la hauteur de son amour…

Un matin, alors qu’il vient de raccrocher avec vous avant de se rendre à un « meeting très officiel », il vous envoie un SMS (et le meeting ?) qui ne peut en aucun cas vous être adressé. Monsieur s’est trompé de numéro… et de femme ! Folle de rage, vous le lui renvoyez. Erreur ! Il vous rappelle en vous assurant qu’il vous était bel et bien adressé et répète des termes que vous ne lui connaissez pas.

Le doute persiste. Trop de signes. Vous tenez à le coincer. C’est la seule manière de vous dégoûter de lui.

Ce sera finalement lui qui creusera sa tombe, un dimanche soir de triste mémoire, en vous appelant au retour d’un « dîner d’hommes » dans un restaurant qui… est de relâche les dimanches!! Vous lui faites vos adieux.

Il ne lâche pas prise, vous appelle, vous harcèle, vous supplie de lui répondre. Envoi massif de SMS… Vous décrochez à son énième appel et là, vous avez droit à la plus belle prestation de mythomanie qui puisse exister. Il vous avoue - après vous avoir demandé la discrétion la plus totale - s’être rendu ce fameux soir «à une réunion top secret avec des agents secrets dans un endroit secret»… Tout cela dit avec un ton et une sincérité qui lui vaudraient un aller simple au paradis !

Vous avez honte pour lui. Vous auriez préféré la vérité la plus dure à ces sornettes dégradantes. Vous laissez tomber définitivement l’homme.

Le comble ? Il vous reproche jusqu’à ce jour de l’avoir quitté et vous jure qu’il «n’a plus jamais aimé et n’aimera plus… après vous !». Heureusement, qu’entre-temps, vous avez eu le loisir de constater que ses fameux SMS de tombeur professionnel avaient fait le tour des femmes de la ville !

Astuce : assurez-vous toujours qu’un SMS vous est personnellement destiné. S’il est applicable à d’autres femmes, c’est qu’on vous partage !

 

 



02/05/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres