Bélinda Ibrahim

La dame de coeur

La dame de coeur

 

Elle se shoote à l'amour comme d'autres à tous genres de substances addictives. À tel point que même lorsque ce sentiment d'ivresse propre aux états amoureux n'était pas au rendez-vous de ses attentes, elle prenait quand même ce qui s'offrait à elle, mais pourvu qu'elle prenne. La dame de cœur est un ex cœur d'artichaut aujourd'hui reconverti en feuille de vigne : elle ne s'effeuille pas et fait désormais office de ceinture de chasteté si l'on se réfère à la tenue post coïtum d'Adam et Eve ! Il a fallu qu'elle vive des péripéties dignes des films d'Almodovar avant de se rendre à la fois à l'évidence et à l'homme qu'elle aime bien surnommer « le dernier homme » tout en gardant une petite voix dans sa tête qui traduit en filigrane « l'avant-dernier » un peu par superstition et beaucoup pour ménager sa légendaire phobie de l'engagement. La dame de cœur adore « déranger les pierres », nager à contre-courant et fantasmer en 3D. C'est une releveuse de défis mais devant les feux d'un amour sincère, honnête et profond, la voilà qui plie, se range et s'y plait ! Bien sûr, la vie de cette ex Veronica Franco (« La Courtisane ») en voie de béatification comme Mère Teresa de Calcutta (auteur de cette fabuleuse citation : « Ne vous imaginez pas que l'Amour, pour être vrai, doit être extraordinaire. ») n'est pas de tout repos ! Depuis qu'elle a abandonné ses talons aiguilles pour de confortables (mais néanmoins sexy) cuissardes à talons plats, elle trouve quand même moyen de se tordre régulièrement le pied sur une route plate sans obstacles visibles. Puisqu'obstacles il n'y a pas, qu'à cela ne tienne, elle les inventera d'un petit rien dont elle fera un tout, pourvu que son couple subisse des secousses telluriques inférieures à 7 sur l'échelle de Richter. Pas de Ground Zero ni de pilotis qui s'ébranlent, mais juste la bonne dose de vibrations sans risquer l'érosion. Elle cherchera par tous les moyens à mettre du gaz dans l'eau et s'entêtera sans pitié à titiller une bouteille de Perrier jusqu'à ce qu'elle soit prête à… imploser. La dame de cœur se muera tout de go en valet de pique (s) qui ne rate aucune occasion de tirer à bout portant sur son Cupidon dès qu'une brise d'insécurité pointe , à savoir une ex qui rappelle ou une demoiselle qui… s'interpelle (!)                                                                                                                  Mais l'amour n'est pas un échiquier duquel sortira vainqueur celui ou celle qui aura damé le pion à l'autre, c'est une aventure qui se construit à deux et qui se détruit à deux. Et comme elle aime son roi de cœur du plus profond de l'organe situé à 30 cms à gauche sous son menton, elle a fini par réaliser/comprendre/assimiler/ que la vie à deux n'est pas un projet figé mais une lutte de tous les jours pour ne pas laisser la routine et les aléas de la vie venir à bout d'une flamme qui doit être constamment entretenue pour vivre ensemble et rester heureux. Il est clair que ceux qui dorment sur leurs lauriers se retrouveront un jour piégés pour avoir baissé les bras dans un chantier relationnel à édifier, uniquement soumis à leurs quatre volontés. Alors ? Pour cheminer dans la vie avec son roi, la dame de cœur a mit sa main dans la sienne et forte de leur amour mutuel, elle fixe désormais l'horizon avec sérénité en souhaitant que leur promenade soit aussi longue que possible et qu'ils ne manqueront pas une seule occasion de contempler ensemble et avec émotion toutes les beautés du monde qui signe leur appartenance ; celui qu'ils capturent par un déclic avec une passion sans cesse renouvelée. Le monde de l'infiniment petit qui est à leurs yeux un merveilleux océan dans lequel ils se fondent. En totale fusion avec leur univers.

 

.



25/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres