Bélinda Ibrahim

L'agent actif de Dieu sur terre

L'agent actif de Dieu sur terre

 

Sa voix. Des vibratos rauques, graves, virils. Vous rencontrez d'abord sa voix, avant de le voir. Vous fermez les yeux pour mieux vous laisser pénétrer. Vous les ouvrez. C'est l'homme! Lorsque du regard, vous osez balayer ses mains, il est déjà trop tard: Cupidon le sournois s'est profilé, menaçant. Sa flèche vous transperce. Belle du Seigneur 2, ce sera vous et lui.

L'agent actif de Dieu sur terre est investi d'une double mission : révéler les femmes à elles-mêmes et démontrer aux fils d'Adam que « Dieu a créé le sexe pour empêcher l'homme de lui ressembler. Voyant qu'il risquait d'y arriver, il a inventé l'orgasme…» (Afin que l'homme ne puisse jamais avoir accès à la jouissance permanente !) Féministe incontestable et farouche défenseur des opprimées, ce Don Quichotte du XXème siècle est tout simplement irrésistible! D'ailleurs son harem, qu'il gère avec l'aisance d'un sultan, est bien là pour le lui rappeler : celle pour laquelle «une année d'amour l'aurait comblée et contentée pour la vie», d'autres qui n'ont «jamais pu le remplacer par un autre», des sempiternelles amoureuses, touchées un moment par la grâce, foudroyées, qui portent le deuil d'un homme qui explose de vie. Normal. Celles qui ont goûté au Divin dans les bras et le cœur de cet intemporel Casanova s'en remettent difficilement lorsque l'amour est desservi.

Entre vous deux, dès la première rencontre, c'est le choc des titans. Des clones en épreuve de force. Son redoutable mental vous subjugue, il est impressionné par votre rapidité à le comprendre à demi-mot. Cependant, vous retardez le moment où vous allez craquer. Vous avez peur tous les deux. On ne badine pas avec l'amour…

Et puis l'abandon… grandiose! Vous baissez les bras. Il dépose ses armes. Il vous emmène loin, très loin, visiter les étoiles et caresser des constellations inconnues de vos ailes de papillon heureux.

Vous le surnommez Vieux Prostatique, un peu par superstition et beaucoup par incrédulité. Vous n'arrivez pas à croire ce qui vous arrive: vous avez trouvé votre maître!

Il vous remplit, même à distance, se consacre entièrement à vous et fait un élagage au scalpel des femelles gravitant dans son orbite. Pareil, vous occultez la gent masculine qui vous entoure. Pas difficile. Aucun autre homme ne soutiendrait une concurrence si déloyale. Autour de vous deux, c'est l'hécatombe. Arme à Destruction Massive. Vous massacrez tout ce qui peut parasiter votre amour. Votre quotidien se rythme au sien. Ses appels, ses textos, ses visites. Vous et votre portable formez un couple soudé. Oreillette, batterie inusable, dernier modèle waterproof, vous êtes l'accro/mordue de cet objet sans lequel votre amour n'aurait pas pu voir le jour. Une techno à l'eau de rose au service d'un cœur d'artichaut fleur bleue!

L'engrenage amoureux vous entraîne dans son sillon de grands moments volés au temps mais aussi dans celui des peines doublées de frustration. Tout n'est pas au beau fixe. Après tout, Albert Cohen n'a pas prévu de "happy end" dans son livre.

Vous êtes beaucoup moins " forte" que vous ne le pensiez dans ce bras de fer, à contourner inlassablement la question que vous pose l'Amour: qu'allez-vous faire de sentiments si puissants? Jusqu'à quand allez-vous vous contenter de rester dans l'ombre, vous qui êtes capable d'embrasser le soleil sans vous brûler? Quelles que soient vos promesses mutuelles de ne pas se faire de mal, de ne pas faire de mal aux autres, le piège/impatience vous attend au tournant des mois qui passent… aux dépens de votre propre vie.

Vivre dans l'ombre de cet homme. Cela vous suffit. Du moins vous vous plaisez à le penser et à le croire. Seulement, des signes qui ne trompent pas se manifestent et se répètent: il vous manque… même quand vous êtes lovée dans ses bras. Sonnette d'alarme. L'heure est grave. Vous provoquez des disputes de plus en plus souvent, vous vous plaignez, vous l'agacez, vous cherchez à le dégoûter de vous… Le stratagème ne réussit pas. Il vous pardonne à chaque fois. Vous remettez ça jusqu'à le mettre littéralement hors de lui. Au cours d'une violente altercation téléphonique, il manifeste sa lassitude. Vous saisissez la perche et… rompez par SMS. Lâchement. Vous pesez vos mots sans appel. Du poison pur sans antidote. La réponse se fait laconique: «ok».

Vous êtes tous deux conscients des enjeux et des conséquences de votre passion. Vous vous aimez encore mais vous vous séparez pour sauver tout le reste. Mais le reste, c'était finalement tout: votre amour, votre tendresse, votre amitié, votre complicité et, surtout, l'inébranlable certitude de " rester" dans la vie de l'autre… au grand jour!

Avis: si vous avez la chance de rencontrer l'agent actif de Dieu sur terre, sachez que vous êtes une élue et aimez-le pour toutes les femmes du monde. Le pèlerinage en vaut la peine! D'ailleurs, des médailles à son effigie devraient circuler sur le marché bientôt… puisque ses disciples sont légion!



02/05/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres